Glossaire critique

Pour pouvoir dialoguer il faut se mettre d’accord sur les concepts qu’on utilise. Voici donc un projet de glossaire qui ne cherche pas à normer un usage ou un autre mais à éclairer chaque concept par ses différents emplois selon les auteur.ices.

Acculturation(s) – Appropriation(s) vs. Dépossession(s) – Assimilation(s)

Colonialité ;

Post-colonialité(s)

Une forte poussée de jeunes chercheurs sur l’histoire coloniale se manifeste aujourd’hui en France. S’ils veulent travailler sur ce thème, le nombre de professeurs capables de diriger leurs recherches reste néanmoins très réduit. On pourrait dire que l’on paye “physiquement” ce retard dans la recherche, dû au fait que les pouvoirs publics se sont désinvestis de l’histoire coloniale dans les années soixante à quatre-vingt-dix. Par ailleurs, il faut définir ce qu’est le postcolonial. Est-ce faire l’histoire de la colonisation ? travailler sur les traces de l’histoire de la colonisation dans les sociétés postcoloniales ? Ou bien est-ce tout ce qui relève de l’écriture littéraire, comme dans les sociétés anglo-saxonnes, où l’histoire est hybridée à travers la littérature ? En France, le postcolonial a tout simplement à voir avec l’histoire coloniale, et non pas à ce rapport avec la langue. Cette idée de penser au colonial et au postcolonial à travers la langue et la littérature est très récente en France. Elle émerge depuis une quinzaine d’années à travers ce que l’on appelle la “francophonie”. Mais n’appelle-ton pas “francophonie” ce “postcolonial” que l’on voudrait gommer ? Or la francophonie apparaît comme un espace linguistique et culturel issu d’un postcolonialisme ambigu. En France, cette posture n’est pas assumée, alors qu’au Royaume-Uni elle est clairement affirmée, dans le rapport aux écritures indiennes par exemple. En France, la littérature d’expression française n’est pas reconnue comme une littérature d’anciens coloniaux, mais comme une simple littérature francophone. La référence à l’histoire de l’empire est niée.

Stora, Benjamin, « L’histoire et la position de la victime », Hommes & migrations. Revue française de référence sur les dynamiques migratoires, no 1295, janvier 2012, p. 110‑118.

Créolisation(s) – Culture(s)

Décolonial – Déconstruction(s) – Diaspora(s) – Génération(s)

Identité(s)Mémoire(s) – Métisse(s) et métissage(s) – Nation(s)

Panethnicité(s) – Passing – Privilège(s) – Race(s) – Réfugié.e(s)

Transculturation(s) – Transethnicité(s) – Transmission(s)

Transnationalisme(s) – Universalisme(s) vs. Pluriversalisme

 

 

 
 

 

 

Explorations des (re)constructions identitaires, mémorielles et culturelles post-coloniales et post-migratoires | Post-colonial and post-migration explorations of identity, memory and cultural (re)constructions .

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search